Préciser la météo

Le recul des glaciers rend-il les Alpes plus dangereuses?

La fonte des glaciers déstabilise les versants des montagnes et augmente les risques de glissements de terrain et d'inondations. Mais elle ouvre aussi de nouveaux scénarios pour le tourisme alpin.

Pont sur le lac du glacier du Trift dans les Alpes bernoises. Keystone / Urs Flueeler

C'est une chaude journée d'été, sans une goutte de pluie. Les habitants se préparent à souper, tandis que les touristes profitent de l'air de la montagne en se promenant entre les chalets typiquement suisses. A Zermatt, au pied du Cervin, rien n'indique que le calme ruisseau qui traverse le village va se transformer en une masse impétueuse d'eau et de boue.

L'inondation du Trift n'a pas fait de victimes, mais a endommagé les habitations et les infrastructures. A l'origine, un lac souterrain formé sous un glacier en amont de la station touristique valaisanne s'est soudain vidé, provoquant ce que la présidente de la commune de Zermatt Romy Biner-Hauser a appelé «un caprice imprévisible de la nature».

Il est «extrêmement difficile» d'identifier ces phénomènes à l'avance, convient Christophe Lambiel, expert en géomorphologie et professeur à l'Université de Lausanne. [lire la suite]