Donées climatiques

En Europe et au monde (version anglais). [ lire la suite ]

Climat

Le changement climatique accroît le stress des arbres à l’échelle globale

Avec la chaleur, les arbres transpirent davantage. Une étude de l'Institut fédéral de recherches WSL à partir de données du monde entier montre que ce stress se traduit par une diminution de la production de bois. Plus les arbres s'éloignent des pôles ou des cimes, plus leur croissance est limitée par le manque de précipitations.

En raison d’une sécheresse persistante, le feuillage de nombreux hêtres à travers la Suisse a pris des couleurs automnales au début de l'été 2018. L'année 2019 montrera comment le manque d'eau a affecté leur croissance. (Photo: A. Rigling, WSL)

Les arbres sont des archives fiables du climat. En effet, leurs cernes réagissent avant tout au facteur climatique qui limite le plus leur croissance. Par exemple, dans les régions froides – les zones d’altitude des Alpes, l'Himalaya ou le nord de la Scandinavie –, c’est la température qui est déterminante pour la croissance du bois. Là où il fait chaud et sec – au Tessin, en Valais, dans le sud de l'Espagne ou au Mexique –, la croissance réagit principalement aux précipitations, et les arbres cessent de pousser prématurément lors d’une sécheresse intense.

Des scientifiques du WSL et d’instituts de recherche du Canada, de Pologne, de Roumanie et des États-Unis ont analysé pour la première fois une vaste quantité de données provenant de cernes collectés à travers le monde dans 2710 sites. Ceux-ci sont représentatifs de 70 % de la surface forestière mondiale en termes de conditions climatiques. Dans chacun des sites, en particulier en Amérique du Nord et en Europe, mais aussi en Russie, en Asie centrale, en Nouvelle-Zélande, en Argentine et au Chili (figure S1), les chercheurs ont corrélé la croissance des arbres avec les fluctuations climatiques saisonnières d'une période du début (1930 à 1960) et de la fin (1960 à 1990) du XXe siècle. [lire la suite]