Enneigement

WSL Institut pour l'étude de la neige et des avalanches SLF [ lire la suite ]

Prévision du danger d'avalanches

Le bulletin national vous informe sur la situation actuelle. (Institut Fédéral pour l'Etude de la Neige et des Avalanches, Davos) [ lire la suite ]

Météo pour randonneurs

Informations actuelles sur les cols des Alpes. [ lire la suite ]

Sports d'hiver

Prévision pour toutes les pistes en Suisse. [ lire la suite ]

Enneigements

Nos conseils et idées de marche

La montagne en été: Prairies en fleurs, falaises escarpées, ciel bleu… Des images qui attirent de nombreux Suisses dans la nature. Nous vous expliquons comment randonner 
en sécurité.

Le secouriste recommande de faire des pauses et de prévoir assez de temps.

Reportage

Theo Maurer (54 ans) a les yeux rivés sur le sommet du Reichenbachtal comme s’il s’agissait de son propre salon. Les cimes de l’Engelhörner qui se dressent dans le ciel, il les connaît toutes: Mittagshiri, Tennhorn, Hohjegiburg... Viennent ensuite le Dossenhorn, le petit et le grand Wellhorn, le Wetterhorn. Et il les a toutes escaladées. Originaire de Meiringen (BE), Theo Maurer est un guide de montagne qui, dans sa jeunesse, a beaucoup pris la route avec ses hôtes. Aujourd’hui, il ne les croise plus que lorsqu’ils sont en détresse. En effet, il est responsable de la formation du Secours alpin suisse, une fondation de la Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega) et du Club alpin suisse (CAS), et dirige la section de sauvetage du CAS d’Oberhasli à Meiringen. Cette équipe intervient lorsque des alpinistes ou randonneurs ont besoin d’aide. Et c’est malheureusement souvent le cas. Chaque année, les 86 équipes locales du Secours alpin se lancent dans quelque 700 actions de sauvetage dans tout le pays (sauf le Valais, où le sauvetage s’organise au niveau cantonal).

Près de la moitié des Suisses (44,3%) comptent la randonnée et la randonnée en montagne parmi leurs loisirs. Soit environ 2,7 millions de randonneurs âgés de 15 à 74 ans à parcourir les 65  000 km de chemins de randonnée du pays. Mais les marcheurs ne sont pas les seuls à mobiliser les secouristes: «Hier, nous avons dû récupérer un parapentiste pris dans un arbre et avant-hier, nous avons prêté main-forte aux pompiers pour éteindre un feu de forêt», explique Theo Maurer. Le terrain était tellement impraticable que la brigade a dû faire appel aux experts de la montagne après le départ d’un incendie causé par les feux d’artifice du 1er Août. Il n’empêche, les statistiques du Bureau de prévention des accidents (bpa) sont claires: aucun autre sport n’a autant de décès à déplorer que la randonnée et la randonnée en montagne. [lire la suite]

Liens