Enneigement

WSL Institut pour l'étude de la neige et des avalanches SLF [ lire la suite ]

Prévision du danger d'avalanches

Le bulletin national vous informe sur la situation actuelle. (Institut Fédéral pour l'Etude de la Neige et des Avalanches, Davos) [ lire la suite ]

Météo pour randonneurs

Informations actuelles sur les cols des Alpes. [ lire la suite ]

Sports d'hiver

Prévision pour toutes les pistes en Suisse. [ lire la suite ]

Enneigements

Vaincre le stress de la conduite sur neige

Paniquer à l’apparition du moindre flocon lorsqu’on est au volant? Ça paraît absurde, surtout en Suisse. Mais rassurez-vous, la chionophobie ça se soigne

Sur neige ou sur glace, tout demande plus de temps, y compris ralentir. D’où l’importance de respecter une distance de sécurité pour pouvoir réagir au mieux.
© (RIGHT LIGHT MEDIA GmbH)

Mardi 29 janvier, 7 heures du matin. Sur l’autoroute Lausanne-Vevey, on a l’impression d’assister aux prémices du Ragnarök, ce «Crépuscule des Puissances» de la mythologie nordique qui débute par Fimbulvet, le grand hiver de trois ans qui amène avec lui glaces, neige et vent. Sur la chaussée, non déneigée, c’est le chaos total. Et les conducteurs semblent s’être donné le mot pour puiser à qui mieux mieux dans le catalogue des comportements à ne surtout pas adopter.

Le pire? «Planter» sur les freins. A voir, le réflexe a pourtant l’air d’être une sorte de sport national. Comme si les automobilistes, paniqués à la vue de ce blanc manteau soyeux, découvraient pour la première fois l’effet des lois de la physique. Pas besoin d’avoir suivi des cours à l’EPFL pour avoir une petite idée de la façon dont vont réagir 1700 kilos de tôle et d’acier quand on leur applique un freinage brusque sur une surface avec un coefficient d’adhérence zéro… [lire la suite]

 

Liens