Poussières fines Suisse

Carte de répartition actuelle des poussières fines [ lire la suite ]

Qualité de l'air

Pollution atmosphérique: données actuelles sur MétéoSuisse [ lire la suite ]

Polluant

La pollution de l’air tue plus que la cigarette

Une étude parue dans l’«European Heart Journal» réévalue à la hausse les liens entre les particules fines et les maladies cardiovasculaires.

Les particules fines proviennent en majorité des énergies fossiles.

La pollution de l’air est plus meurtrière que le tabac. C’est ce qu’affirment des chercheurs de l’Université de Mayence, en Allemagne, dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue de cardiologie European Heart Journal. Selon leurs estimations, les particules fines sont responsables de la mort prématurée de 8,8 millions de personnes par an dans le monde. Soit beaucoup plus que les 7,2 millions de décès par an liés à la cigarette, selon les statistiques officielles de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Thomas Münzel, coauteur de l’étude, explique que «le nombre de morts suite à des maladies cardiovasculaires dues à la pollution est beaucoup plus élevé que prévu. Rien qu’en Europe, il est d’environ 800 000 victimes par an.» Ce chiffre est deux fois supérieur à celui de l’Agence européenne de l’environnement (AEE), qui l’a évalué en 2018 à 400 000 victimes dans 41 pays européens. D’après l’étude allemande, les causes des décès sont multiples: dans 40% des cas, il s’agissait d’une maladie coronarienne, dans 8% d’un infarctus et dans 7% d’une pneumonie. [lire la suite]

Liens