Historical Weather

Find historical weather by searching for a city, zip code, or airport code. [ lire la suite ]

Dones climatiques

En Europe et au monde (version anglais). [ lire la suite ]

Mto & Savoir

Notre socit craquera sans doute avant la plante

Les catastrophes du pass peuvent-elles nous permettre de mieux affronter celles du futur? Sans jouer les devins, deux minents historiens du climat partagent leurs rflexions, aprs une anne 2017 particulirement dense en manifestations climatiques extrmes

Le tremblement de terre de Lisbonne en 1755. akg-images / SPL

Une succession d’ouragans d’ampleur inédite dans l’Atlantique Nord. Des records de température enregistrés sur toute la planète. Des incendies monstres en Californie et au Portugal. Des régions entières à sec. Des montagnes qui s’effondrent… 2017 nous a-t-elle offert un avant-goût des calamités à venir dues au réchauffement climatique? Face à cette question, les historiens du climat et de l’environnement puisent dans le passé pour livrer leurs pistes de réflexion, hors des sentiers battus.

«Sans doute le nombre et l’intensité des événements enregistrés cette année est un signe que le réchauffement climatique est là», estime Grégory Quenet, professeur d’histoire environnementale au Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. «Mais j’ajouterais d’une part que, si ces catastrophes nous marquent autant, c’est que leur fréquence ne nous donne pas le temps de les oublier. D’autre part, nos outils de perception des catastrophes sont datés et ne nous permettent pas de prendre les mesures qui s’imposent.» [lire la suite]

 

______________________________________________

Bonne protection des centrales nuclaires suisses contre des conditions mtorologiques extrmes

Les centrales nuclaires sont protges contre contre des conditions mtorologiques extrmes.

Mme si la Suisse souffre cause dune canicule ou dune forte tempte, ce nest pas pour autant un problme de scurit pour les centrales nuclaires , dclare Ralph Schulz, chef du domaine spcialis analyses de scurit lIFSN, propos du rsultat des dmonstrations.

LIFSN les avait exiges des centrales la suite du test de rsistance de lUnion europenne et en se basant sur une ordonnance du Dpartement fdral de lenvironnement, des transports, de lnergie et de la communication (DETEC). Des grlons de 15 centimtres de diamtre ou des temptes avec des vents de 200 km/h environ sont par exemple matriss par les installations , explique Ralph Schulz. LIFSN avait dfini en juin 2015 les alas sur la base desquels les centrales nuclaires devaient raliser leurs dmonstrations. Celles-ci se fondent sur des analyses des exploitants concernant des alas spcifiques chaque centrale. LIFSN a en partie aggrav les hypothses dala pour des vnements dune priode de retour de 10 000 ans. [lire la suite ]

Les centrales nuclaires en Suisse sont suffisamment protges contre les effets de tempratures extrmes de leau et de lair, de forts vents, de prcipitations et dautres phnomnes mtorologiques. LInspection fdrale de la scurit nuclaire (IFSN) arrive cette conclusion dans son avis sur les dmonstrations de la protection contre des conditions mtorologiques extrmes. En vue daugmenter les marges de scurit, lIFSN a formul des requtes supplmentaires aux centrales.