Historical Weather

Find historical weather by searching for a city, zip code, or airport code. [ lire la suite ]

Donées climatiques

En Europe et au monde (version anglais). [ lire la suite ]

Météo & Savoir

Une agriculture plus respectueuse du climat

Nous ne pourrions pas vivre sans les produits de l’agriculture. Pourtant l’élevage de bétail est l’un des principaux responsables des émissions de gaz à effet de serre. Des scientifiques examinent les flux gazeux chez les vaches dans le cadre d’un essai en champ.

Ces vaches participent à l'étude sur la production de gaz à effet de serre par les animaux d'élevage. Leur position est enregistrée toutes les cinq secondes via un GPS placé sur le licou. (Image: Agroscope Liebefeld-Posieux)

Les gaz d’échappement, les centrales électriques au charbon et le défrichage de la forêt vierge nuisent à l’environnement. Mais l’élevage d’animaux pour la production de lait et de viande libère également des quantités considérables de gaz nocifs comme le protoxyde d'azote (N2O), le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane (CH4). Le secteur agricole serait responsable de 13,5 pour cent des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Son impact sur le changement climatique est aussi important que celui de tous les avions, voitures et autres moyens de transport réunis.

Essai en champ pour des valeurs d’émission plus précises

Les mesures des gaz à effet de serre agricoles sont répertoriées dans des inventaires d’émissions. Ces valeurs ne correspondent pas exactement aux émissions réelles, car elles reposent sur des mesures relevées sur différents animaux et des simulations de flux de substances. [lire la suite]

______________________________________________

Conséquences du réchauffement climatique en Suisse: les adaptations doivent aller de pair avec la lutte contre le changement climatique

Le sud de la Suisse fait figure de zone sensible en termes de répercussions du changement climatique. Ou encore: Le bostryche exerce une pression toujours plus forte sur les épicéas à travers toute la Suisse, puisqu'avec l'augmentation des températures, une génération additionelle de nuisibles pourrait éclore chaque année. Il s'agit là de deux des nombreuses conclusions qui ressortent du rapport «CH2014-Impacts», qui vient d'être publié et qui se penche sur les conséquences quantitatives du changement climatique en Suisse. Il a été rédigé sous la supervision du Centre Oeschger de recherche sur le changement climatique de l'Université de Berne.

La diversité des espèces courantes d'oiseaux subira de profonds changements.

Au cours des deux dernières années, plus de 20 groupes de recherche originaires de toute la Suisse - dont l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL et le WSL Institut pour l'étude de la neige et des avalanches SLF - ont collaboré à la rédaction du rapport sur les conséquences du changement climatique. Ce projet unique à ce jour a été initié et coordonné par le Centre Oeschger de l'Université de Berne et l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) ainsi que MétéoSuisse y ont apporté leur soutien financier. Les chercheurs ont fondé leurs recherches portant sur sept thématiques – des glaciers et régimes hydrologiques à la santé et à l'énergie, en passant par la forêt, la biodiversité et l'agriculture – sur les soi-disants «scénarios CH2011» sur l'évolution future des températures et des précipitations en Suisse. Ils ont dégagé des conséquences climatiques concrètes à partir de ces scénarios climatiques. [lire la suite]