Prévision pollinique

Centre d'Allergie Suisse [ lire la suite ]

Poussières fines Suisse

Carte de répartition actuelle des poussières fines [ lire la suite ]

L'index UV

Prévision de l'index UV (valeur maximale journalière) [ lire la suite ]

Informations polliniques à l'étranger

Liens utiles sur les prévisions polliniques ou les informations polliniques à l'étranger. [ lire la suite ]

Qualité de l'air

Pollution atmosphérique: données actuelles sur MétéoSuisse [ lire la suite ]

Météo & Santé

L’ivresse du printemps : Les symptômes incontestables

Le printemps donne lieu à de nombreux changements et apporte avec lui quantité de bienfaits. Découvrez ici les symptômes de l'ivresse du printemps.

Des salades et des smoothies aux couleurs vives satisferont votre appétit ce printemps.

Vous vous sentez différent(e) ces derniers temps ? Ce matin, vous avez bondi hors du lit au lieu de ramper péniblement comme à votre habitude ? Vous êtes pris(e) d’un élan de motivation et de positivité, et multipliez les nouveaux PB ? Ce n’est pas une coïncidence. La nouvelle saison qui vient de débuter apporte avec elle bien plus que de belles journées ensoleillées. Et tout porte à croire que vous avez succombé à l’ivresse du printemps. Mais pour être sûr de ce diagnostic, voici quelques-uns des symptômes incontestables :
 
Une augmentation du niveau d’énergie

La lumière du soleil… enfin !!! Après un hiver long et rude, on en vient facilement à oublier ce à quoi ressemble la lumière du soleil. Avec l’allongement des journées et l’apparition plus fréquente du soleil, nous profitons de la sensation de chaleur et du plaisir de savourer notre café à l’air libre. Mais surtout, c’est également la raison pour laquelle nombre de personnes connaissent un véritable regain d’énergie. Cela est dû au fait que notre cerveau produise moins de mélatonine, hormone du sommeil, généralement sécrétée lorsqu’il fait nuit. Ainsi, au printemps, lorsque les journées rallongent, l’organisme diminue sa production de mélatonine. [lire la suite]

______________________________________________

Sensibilité aux changements de temps: quelle influence a vraiment la météo?

On se moque facilement des personnes qui sont sensibles aux variations atmosphériques en les traitant d’hypocondriaques. Or, le fait est que les changements de temps influent sur notre corps. Cela en préoccupe plus d’un.

On ne sait pas beaucoup mais n bon système immunitaire aide à mieux supporter les changements de temps.

«Pas encore du foehn!», se plaint une collègue en plissant le front. Le vent chaud qui descend des Alpes lui met les nerfs à fleur de peau et la rend irritable. Elle souffre également d’un tel mal de tête que même les analgésiques ne font pas effet. «Je ne rêve que de m’étendre dans ma chambre, dans le noir et attendre que ça passe avec une serviette humide sur le front», poursuit-elle ; mais son chef ne se montrerait pas très compréhensif à cet égard.

Une personne sur deux est sensible à la météo

Certains collèges de travail se posent la question: est-il vraiment possible que le foehn ait cet effet sur quelqu’un? Ou la tempête est-elle rendue responsable de problèmes qui pourraient avoir une autre cause?Des conclusions claires à cet égard font défaut. Selon diverses enquêtes, jusqu’à 50 % des personnes estiment que leur état physique est influencé par les conditions atmosphériques surtout en Europe centrale, où les changements sont fréquents entre hautes et basses pressions, fronts chauds et fronts froids. [lire la suite]

Liens