Préciser la météo

L'art de la prévision météo, de la haute technologie aux fourmis

Les météorologues suisses utilisent des satellites et des superordinateurs pour analyser et prédire le temps dans ce qui est devenu une science hautement mondialisée. Le sujet fait l’objet de l'exposition «La météo, soleil, foudre et averse» au Musée national de Zurich. Visite.

Orage sur Zurich.
(Keystone)

2016 a connu le mois de décembre le plus sec depuis 150 ans avec des incendies de forêt au Tessin et dans les Grisons. Mais janvier est plongé dans le froid et les précipitions de neige.

Le temps reste imprévisible, mais notre soif de prédiction météo reste intacte. Près d'un million de personnes écoutent les bulletins quotidiens de la télévision publique suisse. L’application météo de la SFR figure ainsi parmi les plus téléchargées en Suisse.

Peter Binder, directeur général de l’Office fédéral de météorologie et de climatologie, qui a contribué à la mise en place de l'exposition, déclare: «Je pense que beaucoup de gens ne savent pas à quel point la technologie et la science sont à l'origine des prévisions météorologiques qu'ils consultent chaque jour.»

Nous sommes dans une salle de l'exposition montrant des images satellites, des radars météorologiques et des modèles de prévision qui aident à expliquer les conditions météos actuelles et à venir. Pour faire des prévisions précises, les météorologues s'appuient sur les mouvements atmosphériques à l'échelle mondiale, en utilisant des données récoltées en Suisse et à l'étranger, soit plus de dix millions de fichiers de données par jour. [lire la suite]