Poussières fines Suisse

Carte de répartition actuelle des poussières fines [ lire la suite ]

Qualité de l'air

Pollution atmosphérique: données actuelles sur MétéoSuisse [ lire la suite ]

Polluant

Pollens et polluants atmosphériques

40 pour cent de la population inspirent régulièrement trop de poussière fine, nocive pour la santé. Ils vivent dans des régions à forte densité ou près de routes fortement fréquentées. Les valeurs limites d’exposition y sont souvent massivement dépassées, entrainant des maladies respiratoires.

Pollens et particules sont un mélange agressif.

Le composant le plus dangereux 

A l’heure actuelle, la poussière fine est considérée comme le composant le plus dangereux de la pollution atmosphérique. Une partie des particules minuscules d’air est déversée directement dans l’atmosphère (p.ex. la suie), les autres n’étant formées que dans l’air par des réactions chimiques avec d’autres substances. Le terme PM10 désigne les plus petites particules d’un centième de millimètre de diamètre. Celles-ci peuvent pénétrer en profondeur dans les poumons et, de là, atteindre le sang. 44 pour cent de la production annuelle de PM10 sont engendrés lors de processus de combustion. Ces particules proviennent, en majeure partie, des diesels, mais aussi des chauffages à bois. En été, l’ozone augmente encore le risque pour la santé.

Répercussions sur les personnes souffrant d’allergies 

Aujourd’hui, la science et la médecine partent du fait que l’augmentation permanente des affections allergiques, observée au cours des dernières décennies, est imputable à une combinaison de facteurs. La prédisposition génétique y joue un certain rôle, tout autant que vraisemblablement le «mode de vie occidental». [lire la suite]

Liens