Historical Weather

Find historical weather by searching for a city, zip code, or airport code. [ lire la suite ]

Donées climatiques

En Europe et au monde (version anglais). [ lire la suite ]

Météo & Savoir

Avec le printemps, les tiques sont de retour

Avec le retour du beau temps, il n'y a pas que les marmottes qui se réveillent. Les insectes et les parasites pullulent, et c'est avec un peu de prudence qu'il faudra aller se balader dans la nature. La morsure des tiques peut être porteuse de virus et bactéries néfastes. Un vaccin est disponible.

Après avoir sucé du sang, une tique peut atteindre 150 fois son poids. (Keystone)

Les tiques suceuses de sang sont à nouveau aux aguets. Avec les températures en hausse, le nombre de piqûres augmente aussi. L'an dernier, 28'980 personnes ont consulté un médecin après avoir été piquées, autant que jamais, selon l'Office fédéral de la santé publique.

La méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE) ou encéphalite à tiques causée par un virus a touché 201 personnes en 2016. En moyenne, la Suisse compte un décès par an dû à cette maladie.

La seule mesure de prévention efficace est le vaccin, recommandé aux groupes à risque. Parmi ceux-ci figurent les personnes habitant ou séjournant dans les régions connues pour abriter des tiques infectées par le virus de la MEVE, notamment celles qui se rendent souvent en forêt. [lire la suite]

______________________________________________

Bonne protection des centrales nucléaires suisses contre des conditions météorologiques extrêmes

Les centrales nucléaires sont protégées contre contre des conditions météorologiques extrèmes.

« Même si la Suisse souffre à cause d’une canicule ou d’une forte tempête, ce n’est pas pour autant un problème de sécurité pour les centrales nucléaires », déclare Ralph Schulz, chef du domaine spécialisé « analyses de sécurité » à l’IFSN, à propos du résultat des démonstrations.

L’IFSN les avait exigées des centrales à la suite du test de résistance de l’Union européenne et en se basant sur une ordonnance du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC). « Des grêlons de 15 centimètres de diamètre ou des tempêtes avec des vents de 200 km/h environ sont par exemple maîtrisés par les installations », explique Ralph Schulz. L’IFSN avait défini en juin 2015 les aléas sur la base desquels les centrales nucléaires devaient réaliser leurs démonstrations. Celles-ci se fondent sur des analyses des exploitants concernant des aléas spécifiques à chaque centrale. L’IFSN a en partie aggravé les hypothèses d’aléa pour des évènements d’une période de retour de 10 000 ans. [lire la suite ]

Les centrales nucléaires en Suisse sont suffisamment protégées contre les effets de températures extrêmes de l’eau et de l’air, de forts vents, de précipitations et d’autres phénomènes météorologiques. L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) arrive à cette conclusion dans son avis sur les démonstrations de la protection contre des conditions météorologiques extrêmes. En vue d’augmenter les marges de sécurité, l’IFSN a formulé des requêtes supplémentaires aux centrales.