Historical Weather

Find historical weather by searching for a city, zip code, or airport code. [ lire la suite ]

Donées climatiques

En Europe et au monde (version anglais). [ lire la suite ]

Météo & Savoir

Le réchauffement climatique risque de raccourcir les saisons de sports d'hiver dans les Alpes

Le changement climatique, s'il n'est pas contrôlé, raccourcira les saisons de sports d'hiver et réduira spectaculairement la couverture neigeuse dans les Alpes suisses, selon un article scientifique récemment publié. Le mois de décembre 2016 a été le plus sec depuis le début de l'enregistrement des données climatiques, il y a plus de 150 ans.

Le changement climatique représente une menace pour le ski dans les Alpes suisses, selon une nouvelle étude.
Photo: Relaxnews

Le pronostic n'est pas réjouissant : les Alpes pourraient perdre jusqu'à 70% de leur couverture neigeuse avant la fin du siècle si le changement climatique se poursuit sans réaction humaine, avertissent des scientifiques de l'École polytechnique de Lausanne et de l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches (SLF) dans un article récent.

De même, leurs travaux montrent que la saison hivernale alpine, c'est-à-dire la période pendant laquelle la neige est assez épaisse pour les sports d'hiver, est vouée à se raccourcir de façon spectaculaire.

La saison de ski pourrait par exemple commencer entre deux semaines et un mois plus tard qu'aujourd'hui, expliquent-ils.

En plus d'avoir connu le mois de décembre le plus sec depuis que les données climatiques sont enregistrées, l'année 2016 est également la troisième de rang ayant vu les Alpes suisses connaître des chutes de neige trop rares pendant la période des fêtes de fin d'année. [lire la suite]

______________________________________________

Bonne protection des centrales nucléaires suisses contre des conditions météorologiques extrêmes

Les centrales nucléaires sont protégées contre contre des conditions météorologiques extrèmes.

« Même si la Suisse souffre à cause d’une canicule ou d’une forte tempête, ce n’est pas pour autant un problème de sécurité pour les centrales nucléaires », déclare Ralph Schulz, chef du domaine spécialisé « analyses de sécurité » à l’IFSN, à propos du résultat des démonstrations.

L’IFSN les avait exigées des centrales à la suite du test de résistance de l’Union européenne et en se basant sur une ordonnance du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC). « Des grêlons de 15 centimètres de diamètre ou des tempêtes avec des vents de 200 km/h environ sont par exemple maîtrisés par les installations », explique Ralph Schulz. L’IFSN avait défini en juin 2015 les aléas sur la base desquels les centrales nucléaires devaient réaliser leurs démonstrations. Celles-ci se fondent sur des analyses des exploitants concernant des aléas spécifiques à chaque centrale. L’IFSN a en partie aggravé les hypothèses d’aléa pour des évènements d’une période de retour de 10 000 ans. [lire la suite ]

Les centrales nucléaires en Suisse sont suffisamment protégées contre les effets de températures extrêmes de l’eau et de l’air, de forts vents, de précipitations et d’autres phénomènes météorologiques. L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) arrive à cette conclusion dans son avis sur les démonstrations de la protection contre des conditions météorologiques extrêmes. En vue d’augmenter les marges de sécurité, l’IFSN a formulé des requêtes supplémentaires aux centrales.