Prévision pollinique

Centre d'Allergie Suisse [ lire la suite ]

Poussières fines Suisse

Carte de répartition actuelle des poussières fines [ lire la suite ]

L'index UV

Prévision de l'index UV (valeur maximale journalière) [ lire la suite ]

Informations polliniques à l'étranger

Liens utiles sur les prévisions polliniques ou les informations polliniques à l'étranger. [ lire la suite ]

Qualité de l'air

Pollution atmosphérique: données actuelles sur MétéoSuisse [ lire la suite ]

Météo & Santé

Prévention - 19 questions pour 
tout savoir sur la grippe qui nous menace

Seuls 10% des refroidissements hivernaux sont des grippes, ”mais le virus vous promet une semaine d’enfer. Existe-t-il”un traitement? Le vaccin est-il efficace? Meurt-on du virus influenza? Le point avec nos spécialistes.

Premier hôpital en Suisse à rendre obligatoire le port du masque pour les visiteurs, les HUG (GE) ont lancé une vaste offensive antigrippe baptisée «zoning». Objectif: protéger les patients d’une infection extérieure.

Ils sont les meilleurs connaisseurs des virus de la grippe en Suisse romande et sont particulièrement au front ces jours-ci. Le professeur associé Pascal Meylan, médecin responsable de la virologie au CHUV, le professeur Laurent Kaiser, médecin-chef du service des maladies infectieuses aux HUG, et Ana Gonçalves Cabecinhas, responsable du centre de référence de la grippe aux HUG répondent à nos questions. Avec, en contrepoint, l’avis de Pascal Büchler, homéopathe à Yverdon.

1. Assisterons-nous ”à une épidémie ”de grippe cet hiver?

On ne peut pas connaître à l’avance l’amplitude du pic de l’épidémie. Celle-ci va dépendre de plusieurs facteurs, notamment du climat, des mouvements de population ”et de la relation entre les souches virales et l’immunité des gens. On sait à ce jour que la souche H1N1 a joué un rôle important cet été dans l’hémisphère austral, et on peut s’attendre à ce que les souches H1N1 et H3N2 circulent conjointement chez nous cet hiver. [lire la suite]

______________________________________________

Climat ambiant sain grâce à une aération judicieuse

En raison de leur grande surface, les sols, murs et plafonds déterminent pour une bonne part le climat intérieur. Une bonne aération est une des mesures essentielles pour obtenir un climat intérieur sain. Lisez nos conseils pour un air ambiant sain et frais.

Il ne suffit pas de laisser les fenêtres basculantes ouvertes en permanence pour obtenir un bon renouvellement d’air. Il vaut mieux ouvrir tout grand les fenêtres pour quelques minutes plusieurs fois par jour.

Contrôler la température ambiante et l'humidité de l'air

L'Office fédéral de la santé préconise une température ambiante de 20 à 21 °C (degré 3 de la vanne thermostatique) dans des espaces d'habitation et de 17°C dans la chambre à coucher (degrés 2 - 3 de la vanne thermostatique) avec une humidité de l'air relative de 30 à 50 %.

Aérer, mais correctement

Une aération par à-coups à plusieurs reprises ou une aération transversale sont plus judicieuses que des fenêtres basculantes ouvertes en permanence. Cela signifie qu'il faudrait ouvrir complètement les fenêtres trois à cinq fois par jour pendant 5 à 10 minutes. Le fait d'aérer trop longuement refroidit les parois et favorise la formation de moisissures. L'ouverture permanente de fenêtres basculantes ne suffit pas pour l'échange d'air. En outre, cela donne lieu à une perte excessive d'énergie thermique, précisément en hiver. 

Lorsque l'air ambiant est trop sec

Lorsque l'air ambiant est trop sec, le logement perd de son étanchéité et est surchauffé : l'humidité s'échappe et la chaleur assèche l'air intérieur. Pour y remédier, vous pouvez calfeutrer les fentes de fenêtres, abaisser la température et aérer régulièrement. Les plantes aident à obtenir un climat intérieur sain : le bananier, le tilleul d'appartement, le souchet et le papyrus contribuent à humidifier l'air en raison de leur grand besoin d'eau. [lire la suite]

Liens